DSC09650

Elus sur la base d’un projet communal 2014-2020, le mi-mandat est l’occasion de faire un point, en plein autoritarisme libéral fleurant bon le 2nd Empire des mandatures Sarkozy-Hollande puis, aujourd’hui Macron (les 2 en 1).

Financiarisation de l’économie et destruction de notre modèle social à tous les étages ! Qui menace nos valeurs de solidarité et de fraternité, de justice sociale et d’égalité, de paix.

Source: Flickr

Nous vivons l’appauvrissement lié au chômage de masse, à la précarité en cours de généralisation, aux salaires et pensions faibles et grignotés. (en photo, "merci Macron, merci Macron... sur l'air bien connu des Charlots pour ces ordonnances cousues mains par le MEDEF)

Dans ce contexte, jamais la commune n’a été aussi vitale pour notre démocratie.

Cependant, la techno-métropole absorbe progressivement les compétences communales. Les quevillais y perdent une proximité, fracturant la citoyenneté, essence même d’un vivre ensemble. La baisse des dotations de l’Etat garrote un peu plus notre collectivité l’obligeant à compresser le service rendu à une population fragilisée. Adieu autonomie de décision ! S’y ajoute des transferts de compétences régaliennes non compensées (sécurité, éducation, identité).

Proches de vous et combatifs, nous entendons préserver liberté de parole et d’action dans la responsabilité locale. Ni allégeance, ni soumission !  Notre priorité est l’amélioration du quotidien des quevillais-es. Avec vous! (tribune des élus communistes et républicains de Petit-Quevilly)