IMG_20181122_102535

Pas d'information sur la porte du bâtiment! Chaque jour, il y a une file d'attente de personnes dont la nature des requêtes montrent la nécessité de préserver la relation humaine. Et l'agent du guichet, patient et pédagogue de dire que dorénavant, au 1er janvier, il faudra aller au guichet de Grand-Quevilly. Désappointement et  fatalisme des usagers qui s'interrogent sur la manière de se transporter vers un lieu se situant à près de 3 km et éloigné de la ligne de tramway. Car bien sur, si les personnes se déplacent physiquement, c'est que l'accés à Internet est compliqué pour des renseignements et actions qui engagent leurs vies et leurs revenus fragilisées par l'incompréhension des réformes fiscales en cours.

IMG_20181122_102459

23.000 habitants, en pleine poussée démographique, Petit-Quevilly voit un à un ces services de proximité disparaître. Alors que la population y est modeste, fragilisée par la précarité et le chômage de masse, des revenus en berne, la Sécurité Sociale a déjà fait faux bond en fermant son antenne. La Poste a réorganisé ses tournées à partir de Grand-Quevilly, altérant la distribution du courrier. Le déficit de médecins généralistes ou spécialistes oblige à aller à Sotteville ou Rouen pour consulter. Pôle Emploi s'est relocalisé à Grand-Quevilly. Le département a fermé un Centre Médico Social et ne communique absolument pas sur le rôle du dernier CMS pour le quotidien avec l'intention, peut être, de fermer faute de fréquentation à la vaccination, à la PMI, aux politiques de suivi et de prévention ... Les commerces de proximité sont en grandes difficultés avec la concurrence exacerbée des grandes surfaces et les fins de mois sont difficiles à boucler. Le tissu associatif se désagrègent faute de soutien, de financement et d'emplois aidés supprimés.Le transfert de compétences municipales vers la métropole (voiries, travaux..) rend compliqué la relation au citoyen avec trop souvent des réponses: "c'est pas moi, c'est la métropole", ou l'on reste "dans le vent" pour un petit désordre qui va grossir les rangs des fachés. Des entreprises, petites ou grandes, ont fermé ou ont déménagé.

Capture_d’écran_2018-10-10_à_15

Mesurons le bien: sur la fracture sociale, il y a aussi la fracture numérique. Au prétexte des technologies nouvelles, la relation humaine se dégrade. La Métropole communique fortement sur l'innovation des véhicules sans chauffeurs. Les gens constatent déjà au quotidien la fermeture des guichets, la déshumanisation face aux machines. La métropole va signer les engagements pour la COP 21, mais la perte de proximité des services publics renforce la dépendance au transport, dont bien souvent la voiture. Et cela coûte toujours plus cher pour les habitants! Et que de perte de temps pour chacune et chacun. 

Les communistes de Petit-Quevilly refusent ces inégalités qui se creusent entre les citoyens-ennes, ces injustices de traitement. Les services publics sont le Bien Commun de ceux qui n'en ont pas. Plutôt que de fermer les agences de proximité dans nos quartiers populaires, le ministère des Finances ferait mieux d'agir contre l'évasion, la fraude et l'optimisation fiscales des TOTAL, Carlos Gohn et autres sponsors de Macron! Agissons!.