Nous écrivions en juillet 2010 dans la tribune municipale une alerte sur des projets auquel élus communistes, nous n'étions pas d'accord.

icone_fruit_mure

"Une nouvelle salle complète le parc sportif Gambade. En mitoyenneté de l’espace boisé classé, sa construction a nécessité l’abattage d’arbres remarquables. Son gabarit enserre un peu plus le parc. Coté rue G. Lecointre, le foyer A. Croizat et la salle des fêtes seront rasés afin d’y construire un programme de logements. Très rapidement, un conflit d’usage apparaîtra entre des habitants en quête de luminosité et des arbres d’envergures menaçants lors des coups de vent.

De plus, le transfert de la mini ferme, dans l’emprise protégée du parc, accélérera la dégradation des sols et détruira toutes espèces végétales et animales du site. Il est envisagé d’y construire des abris, dérogeant au règlement du PLU (Plan Local d’Urbanisme) qui spécifient que « toutes occupations et utilisations des sols qui s’opposeraient à la préservation ou à la création des plantations sont interdites ». D’autres espaces existent dans la ville pour accueillir la mini ferme dans les contraintes de voisinage liées à l’activité de l’association.

Ces dernières années, la main de l’homme n’a pas été heureuse : tonte systématique des végétaux, haies uniformes, introduction d’arbres exotiques, appauvrissement de l’humus, érosion des sols, fragilisation des arbres liés au changement climatique, rupture des continuités vertes, incivisme… La bio-diversité végétale et animale a régressé. Suite à nos interventions, l' Agence Régionale de l’Environnement en Haute-Normandie s’est vu confiée une mission d’expertise.

 Il est possible de concilier activités sportives douces, promenades et mise en valeur de cet espace naturel, unique à Petit-Quevilly et élément d’une trame verte sur la rive gauche. Il nous faut une réflexion collective sur l’usage afin de prendre les bonnes décisions pour l’avenir de nos enfants. Cette tribune doit attirer votre l’attention sur l’aménagement de notre ville."

DSC01963

Depuis, nous avons été pleinement entendu. Après la construction en cours de la salle polyvalente sur la friche Cofrafer, la salle des fêtes sera rasée en cours d'année. Les travaux du centre ornithologique démarrerons sur le site ainsi qu'un aménagement de l'entrèe du parc et des jeux pour les enfants. Les clotures du parc seront ramenées vers la rue G. Lecointre. Un travail sur la bio-diversité végétale et animale, est dorénavant engagé avec l'aide de l'AREHN par les services de la ville. Comme quoi, la démocratie n'est pas singulière mais plurielle.