5d90ed74840b1

L'accident technologique de Lubrizol a traumatisé la population de notre territoire, en premier lieu les quevillais-es, riverains de l'usine chimique, réveillés par les explosions. Beaucoup d'interrogations demeurent. Des améliorations devront être trouvées dans les retour d'expériences. La question des activités économiques de ce type au coeur de la métropole et celle de l'emploi, de la création des richesses sont à nouveau posées. Dans un territoire ou le chômage et la précarité sévissent.  Nous pourrons en débattre, à l'invitation de la section PCF de Petit-Quevilly, ce samedi 19 octobre en la salle Astrolabe, à partir de 14H avec une lecture théâtralisée de la compagnie "des mots à dire" puis à 15h30, le débat avec les intervenants ci-dessous, débat animé par Jean-Yves Flaux des Amis du journal l' Humanité.

Voici l'invitation écrite avant l'évenement évoqué, et parue dans la tribune "libre expression" du journal municipal de Petit-Quevilly. 

« France 2017-2022, devant l’urgence climatique, bousculons les politiques ! » Gérard Le Puill, journaliste spécialiste des dossiers agricoles et environnementaux, lauréat du prix Artémis en 1997 et Grand prix du journaliste agricole en 1998 présentera son livre lors de la 4ème édition des « 10h de l’Humain d’abord » qui se déroulera le samedi 19 octobre à partir de 14h en la salle municipale Astrolabe, 10 rue Jacquard, face à la mairie.

Deux temps forts : une lecture théâtralisée autour de l’écologie avec la compagnie « des mots à dire » suivie d’un débat avec Gérard Le Puill, Hubert Wulfranc, député PCF de Seine-Maritime, Tiphaine Berthelot, maire  adjointe de Petit-Quevilly et David Cormand, député européen EELV. Les questions de mobilités, du Plan Local d’Urbanisme Intercommunal, la qualité de l’air, de l’eau, la prévention et la gestion des déchets…, ces thèmes pourront être abordés. Des expositions et animations, un espace livre, des stands d’associations, une restauration éthique et solidaire… compléteront cette journée.

Ce sera aussi l’occasion de signer la pétition pour refuser la privatisation des Aéroports De Paris. L’entrée est libre et gratuite.