DSC03131Le conseil municipal du mardi 11 décembre se situait juste après le discours du président Macron, au coeur d'une crise systémique qui impacte cruellement nos concitoyens. Les élus communistes sont intervenus sur la fermeture du Centre des Finances Publiques, sur le pouvoir d'achat et la nécessité de valoriser les salaires, pensions et minimas sociaux, sur la dérogation à l'ouverture de 5 dimanches en 2019 pour la Halle, Carrefour et Toys, sur la qualité de l'eau distribuée en 2017. 60 délibérations et rapports étaient à l'ordre du jour. 

Au cours de ce conseil, des élus du F.haiNe ont démontré leur total  incompréhension et incompétence sur le fonctionnement d'une mairie. Et de façon abjecte, pour l'un d'entre eux, sa xénophobie, son racisme et son inculture à propos des délibérations autour du Centre Dramatique National en motivant un vote CONTRE sur les délibérations concernant la culture. Les élus communistes ont redit tout leur soutien au projet culturel du CDN formalisé par les convention et aide financière. La rénovation partielle du théâtre va s'engager et renforcera la lumière de la pensée à la création et autour des oeuvres du répertoire, dans notre agglomération, en Normandie et au delà de nos frontières. Et nous avons exprimé notre soutien et notre solidarité à David Bobée et son équipe qui font l'objet d'une campagne diffamatoire de l'extrême droite et nazillons de tout poil. 

IMG_20181122_102459

Sur la fermeture de l'agence du Trésor Public, rue du Gal Foy, Tiphaine Berthelot (voir l'article du 26 novembre dans ce blog) a déploré la fermeture d'un service de proximité essentiel, qui aura des conséquences sur nos habitants les plus modestes.,Elle a pris l'exemple du CCAS et des aides financières accordées dont les délais de paiement vont s'allonger de plusieurs semaines. Le guichet ne doit pas fermer et appellons les quevillais-ses à refuser cette mesure qui prendra effet au 1er janvier 2019.

Sur la contribution de la collectivité au financement de garanties de protection sociale complémentaires, André Delestre a souligné que "l’inflation rogne la capacité à vivre décemment. Rappelons qu’elle atteint aujourd’hui 2,3% selon l’indice INSEE. Il est juste de rehausser la participation financière de la collectivité. Il est urgent que le point d’indice du traitement des fonctionnaires soit valorisé, bloquer depuis les affligeantes années Sarkozy Hollande. Comme devrait l’être les salaires, et en particulier le SMIC mais aussi les pensions et les minimas sociaux. Une manière de répondre fortement à l’urgence sociale qui s’exprime, dans un pays ou les inégalités se creusent."

IMG_20181207_101521

Nous devons délibérer sur des dérogations à l’interdiction du travail du dimanche."Rappelons que, c'est le monarque de l’Elysée, précédemment conseiller du président Hollande puis ministre de l’économie du gouvernement Valls qui avait  élargi la dérogation à 12 dimanches. Et je passe sur les vagues successives pour démantibuler le Code du Travail et les éléments de protection des salariés face à un MEDEF tout puissant ! A quelques mois d’élections européennes qui font craindre le pire, il est bon de se dire qu’en Allemagne aucun commerce n’est ouvert le dimanche, même la veille des fêtes.

L’occasion aussi de dire que les actionnaires de Leader Price n’ont pas d’état d’âme à fermer les magasins de Petit-Quevilly et de Caudebec les Elbeuf, mettre sur le carreau les personnels et affaiblir la proximité commerciale à nos habitants. Gageons qu’ils feront porter le chapeau aux gilets jaunes alors que la décision est prise depuis longtemps. Que le groupe Vivace en a fait de même pour sa chaine de magasins des Halle, avec un chantage à l’emploi qui pèse toujours sur celui de Petit-Quevilly.

Que les requins de la distribution, gavés par le CICE à 40 milliards d’euros se renforcent aux abords de nos villes, comme cela se fait actuellement sur une commune voisine sans s’inquiéter des conséquences sur les commerces de proximité et des centres-villes. Pour rappel le raccordement autoroutier à IKEA a coûte 9M d’euros d’argent public, financé généreusement par le département.

Rappelons que ces grandes zones commerciales ne sont pas desservies, ou très mal, par les transports en commun, et rendent entièrement dépendant à la voiture avec un stationnement gratuit qui mobilise un foncier devenu rare. En Allemagne, les parkings doivent être entièrement intégrer dans l’assiette du foncier bâti. Si j’évoque cela, c’est que l’on voit bien que le social et l’écologie sont indissociables. Je n’ai vu aucun engagement sur le sujet lors de la COP 21 alors que nous sommes en réalisation du PLUI.

Et puis, on le voit dans le mouvement en cours sur le pouvoir d’achat, quand il n’y a plus d’argent le vendredi, il n’y en a plus le dimanche. Vous l’avez compris, nous suivrons l’avis défavorable des organisations syndicales des salariés, malheureusement réduite au silence par un patronat triomphant. Nous voterons contre les dérogations demandées."   

Soulignons que le maire a justifié la concurrence et les grandes surfaces qui se fait en faveur du pouvoir d'achat. André Delestre a pu répondre que les grands distributeurs venaient d'être condamnés pour une entente sur les prix et que les agriculteurs pointent les mêmes qui ne leurs permettent plus de vivre de leur travail. 

IMG_20181205_164039

Nous avions en fin de conseil une note liminaire sur la qualité et le prix de l’eau et de l’assainissement 2017. Rare sont les moments, dans un conseil municipal, d'évaluer, de contrôler et de débattre sur les compétences de la Métropole. L'eau en fait partie car partie intégrante de la  police du maire. Cette synthèse est extraite de rapports plus complets qui sont présentés au conseil métropolitain. André Delestre est intervenu pour attirer l’attention de ses collègues "sur le fait que l’eau distribué aux robinets de nos habitants est d’origine souterraine en provenance de la zone de captage de la Chapelle. Le tracé du projet de liaison autoroutière A13-A28, dit contournement Est impacte cette zone. Face à l’altération prévisible de la qualité de l’eau, des études sont déjà entreprises pour chercher ailleurs l’eau, si vitale à la vie. Oui, les quevillais sont concernés par ce ruban de bitume d’un autre âge. Et doivent se mobiliser pour s’y opposer. Afin de tendre vers une économie décarbonée !" 

Frédéric Sanchez est partie en vrille affirmant les propos de mensonger. Que la position du groupe communiste à la métropole n'est pas de contester le projet, mais ce tracé. Que le débat public devait se dérouler de façon honnête. Et de clôturer ce conseil municipal. Fermer le ban !

La liberté de parole est une condition de la démocratie. Le droit d'alerte est reconnu ! Nous avons bataillé ferme pour que notre territoire devienne la plus grande régie de France, hors Paris. Nous ne versons plus de dividendes aux actionnaires de Véolia ou de la Lyonnaise. L'argent de l'eau va à l'eau pour l'entretien du réseau, les investissements, un prix modéré et convergeant à l'usager, préserver la ressource... L'eau c'est la vie, c'est un Bien Commun. Nous confirmons nos propos:

  • Oui, le tracé autoroutier impacte la zone de captage. Les nuisances ( ruissellement, pollutions, inondations...) restent l' élément majeur des risques identifiés par les enquêtes publique en vallée de Seine, les plateaux et l'Andelle.
  • Oui, des études, à l'initiative du préfet pour sécuriser la ressource, sont engagées par le Bureau de Recherches Géologiques et Minières. Et de travailler à trouver l'eau plus en amont de St Eienne du Rouvray et Oissel. La convention a été signée en 2017 par BRGM et l'Agence de l'eau.
  • Oui, la vallée de la Seine est soumise à forte pression par l'urbanisation, les activités passées et présentes industrielles, les pratiques agricoles, les inondations. Et l'enjeu des décisions publiques est de maintenir une qualité de l'eau et de répondre aux besoins des populations.
  • Oui, l'eau distribué au robinet des quevillais est de bonne qualité en 2017, que le captage de la Chapelle est le plus important en capacité de la Métropole (50.000m3 par jour). 
  • Oui, qu'en matière de transports et d'organisation du territoire, il est vital de changer les logiciels. Le dérèglement est là. La colère jaune est une des manifestations des inégalités sociales et territoriales qui se creusent.
  • Oui, il y a des recours engagés sur les nuisances aquatiques du projet.
  • Oui, l'air et l'eau sont sources de vie. Mais dégradés, notre humanité s'en trouve menacée.

Nous osons pensé que le président de la Métropole prend ses décisions en toute transparence, à l'écoute des associations, des élus dans leur diversité, des partenaires économiques, des spécialistes... Que les désaccords sur un sujet vital tel que l'eau ou l'air respiré mérite mieux qu'une posture de lèse majesté dans un conseil municipal. D'ailleurs, l'ensemble des conseillers métropolitains attendent toujours les résultats de l'enquéte, financée par la Métropole, dont le président communique sans cesse pour un satisfecit sur sa décision de soutenir ce barreau autoroutier de 41 km, concédé et à péage.