Nous partageons le sentiment de beaucoup d'artistes et d'acteurs sociaux et culturels que le temps est venu, après l'échec dramatique du dernier quinquennat, de reposer avec force l'art et la culture comme un des enjeux majeurs de la reconstruction d'un projet de société émancipateur porté par une gauche de rupture et d'alternative. La reconquête d'une hégémonie culturelle contre la religion du marché et le retour des obscurantismes, est un vecteur essentiel de cette reconstruction.

Nous avons besoin de l'art, de la culture et de l'éducation populaire pour combattre les misères matérielles et symboliques qui aliènent notre peuple et distillent humiliation et désespoir, sentiment d'abandon, désarroi intellectuel et politique. L'heure n'est pas à la plainte mais à la mobilisation pour penser ce que doit être une nouvelle politique publique pour l'art, la culture et l'éducation populaire à l'échelle nationale comme dans tous nos territoires

image