DSC09545

Alors que l'association CRIJ ( Centre Régional d'Information Jeunesse ) se voit privé de 450.000 euros de subventions par la Région Normandie, cette tribune à paraître dans le journal municipal de janvier prend toute son actualité. (en photos, fête de l'ASTI de Petit-Quevilly, le 9 décembre à Astrolabe)

Porteuses de liens sociaux, actrices de « l’agir-ensemble » et de la citoyenneté, créatrices de solidarités et de fraternités, les associations, et tout particulièrement les associations de jeunesse et d’éducation populaire, jouent un rôle incontournable dans notre vie locale.

DSC09543

Pour autant, leur développement et leur existence même sont remis en cause, notamment du fait des réductions des dépenses publiques (baisse drastique des subventions, suppression des emplois aidés), des bouleversements législatifs (monter un dossier de financement, quelle prise de tête !), institutionnels (clafoutis territorial) et bien sûr du développement des précarités qui altèrent les projets collectifs.

Pourtant, il serait nécessaire de renforcer les capacités des associations d’éducation populaire et de jeunesse dans nos quartiers fragilisés, en donnant de la cohérence à la chaîne éducative, en renouvelant une offre de loisirs éducatifs pour les adolescents. Alors que le conseil municipal des enfants a été stoppé, nous l’avions regretté, la ville, vue des enfants, n’est pas la même que celle des adultes et bien souvent nous interpellait dans nos décisions. Il y a un vrai enjeu à créer et multiplier des fabriques d’initiatives citoyennes.