Source: Flickr

Lors du conseil de la métropole, comme tous les ans, une délibération propose de soutenir financièrement l'aéroport via le syndicat mixte cogéré par la métropole et la CCI dont les représentants ont été renouvelé. Philippe Guillot, maire d'Ymare, au nom du groupe s'est exprimé sur l'évolution de notre vote. 

Depuis 2013, les élus du Groupe Front de Gauche de la Métropole votent CONTRE la subvention statutaire de 255 000 € et la subvention complémentaire de 495 000 € soit 750 000 € accordée annuellement au syndicat mixte de gestion de l’aéroport de Boos. En effet, la situation catastrophique après plusieurs années de délégation de service public à un prestataire incompétent et le trafic en perpétuel baisse ne les incitaient pas à accorder un financement public à une structure qui ne répondait pas à un service public attendu par nos habitants. Suivant le rapport d’activités 2016, la part des liaisons commerciales et charters représente  3% du trafic total, les 97 % étant réalisé par le trafic privé (aviation d’affaires).

Aujourd’hui, l’état des infrastructures est plus que contestable et des investissements importants, 8,4 millions d’euros (NDLR: surpris, le président confirme en séance), sont nécessaires à la remise en état correcte de cet équipement mis en service en 1992.

Depuis mars 2017, et la fin de la délégation de service publique, le syndicat mixte de gestion de l’aéroport a décidé de gérer l’équipement en régie publique. Les objectifs qui ont été définis par le syndicat mixte de gestion doivent offrir la possibilité de le développer pour en faire un outil d’attractivité de notre territoire. A la fois pour les entreprises, favorisant ainsi le développement économique et également pour un meilleur service à nos habitants par le développement de liaisons « touristiques » sans avoir à se rendre sur les plates aéroportuaires parisiennes.

Avant de soutenir ces propositions, les élus FdG mettent en préalable plusieurs conditions majeures à ce potentiel de développement :

  •         Faire les travaux nécessaires à la rénovation des infrastructures (pistes, balisage, etc.) afin d’assurer la sécurité des voyageurs et personnels navigants, sans agrandissement de la piste actuelle.
  •         Développer des lignes commerciales vers les grands hubs européens
  •         Améliorer l’accès au site par le public notamment via des transports en communs
  •         Rééquilibrer les parts de trafics publics et privés
  •         Assurer par la Région une gouvernance commune des 4 plates formes aéroportuaires  afin de rééquilibrer les subventions entre les différents aéroports régionaux, en particulier Rouen et Caen,  d’éviter les phénomènes de concurrence entre les plates formes et de garantir l’équilibre des territoires de la région Normandie
  •         Maintenir les soutiens financiers de la Métropole en faveur du syndicat mixte de gestion de l’aéroport  Rouen-Boos au niveau des inscriptions actuelles.

Si ces conditions et engagements sont respectés, notre groupe soutiendra les dispositions financières proposées par la Métropole pour les futurs projets de développement de l’aéroport Rouen-Boos.

Reste les incertitudes de la Macronie avec la baisse drastique des fonctionnaires (météo, police des frontières, douane, DGAC...) Nous avons voté la délibération car le soutien passe à 700.000 euros soit -50.000 euros. Notons que le groupe EELV a voté contre arguant que cette délibération va à l'encontre des engagements pris lors de la COP métropolitaine.